Cultivez votre jardin secret : c’est mamie qui le dit !

Il fait beau. Les oiseaux chantent. C’est une magnifique journée pour rester dehors. Vous vous souvenez alors des belles journées d’été où votre grand-mère restait dehors au soleil à s’occuper de son jardin pendant des heures. Vous la revoyez même entrer dans le vieux cagibi où elle gardait ses secrets de grand-mère… Quel mystère quand on a 6 ans !

Maintenant, c’est votre tour de revenir à l’essentiel : la culture de la terre et tant pis si ça a l’air old-school !

Si, à l’époque il fallait économiser pour faire bouillir la marmite et nourrir toute la famille, aujourd’hui il s’agit aussi de faire des économies environnementales, en réduisant votre impact sur la planète.

Si vous habitez dans une maison, vous avez peut-être un grand jardin où cultiver fruits et légumes. Ou bien vous vivez en appartement et n’avez qu’un ou deux petits mètres carrés pour des herbes aromatiques. Mais, comme votre mamie vous l’a peut-être dit : ce n’est pas la taille qui compte mais chaque graine semée. #MamieFrivole

Ayez bien en tête que tout ce que vous cultiverez vous-même, ce sont des aliments qui n’auront pas besoin d’être produits par l’agriculture intensive, emballés et transportés jusque chez vous ! On estime tout de même que pour 1 kg cultivé chez soi, c’est 2kg de gaz à effet de serre en moins dans l’atmosphère, c’est aussi moins de pétrole utilisé et moins d’eau polluée par les pesticides.

Mieux encore : jardiner chez vous c’est avoir de la verdure et des fleurs dans votre jardin, vous participerez donc à la protection de la biodiversité. Comme on dit : il faut toujours écouter sa mamie !

VOS ECONOMIES ENVIRONNEMENTALES*

Lorsque vous cultivez 1kg de fruits ou de légumes au lieu de l’acheter au super marché, vous contribuez à économiser environ :

  • 333 litres d’eau (arrosage et pesticides, extraction de pétrole),
  • 7,57 litre de pétrole (emballage et transport),
  • 22,2 kW d’électricité (opérations de conditionnement et emballage),
  • 2 kg d’équivalent CO2 (production d’électricité, extraction de pétrole et transport),
  • 43,5 m2 d’empreinte écologique (superficie de forêt virtuelle nécessaire pour absorber les émissions de CO2),
  • 0,50 à 4 euros
(*) Ces chiffres sont des estimations statistiques. Ils sont destinés à l’usage strictement personnel. Toute utilisation à des fins scientifiques, commerciales ou juridiques est fortement déconseillée.

En savoir plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.