Trop de pelouse, trop de corvée !

Cela fait des années que vous en rêviez et ça y est : elle est là, la maison de vos rêves ! Vous vous pointez déjà la fleur au fusil pour vous occuper du jardin et de votre (future) pelouse bien verte et uniforme. Pourtant, il n’y aura jamais de quoi vous jeter des fleurs !

 

Tout d’abord, on ne va pas vous conter fleurette : vous vous apprêtez à passer beaucoup de temps à nettoyer, niveler, semer, enterrer, tasser, arroser, etc.  Si ça pousse correctement, il faudra ensuite entretenir.

Arrosage, tondeuse, engrais et (ironie du sort !) désherbage… Vous n’allez pas vous ennuyer pendant vos congés. Pourtant, ça ne serait pas plus sympa de vous poser le dimanche ?

 

Franchement, toutes ces corvées  sont insupportables même pour la Nature. Si votre gazon s’entête à « dépasser les bornes » et cultiver des pâquerettes, c’est seulement que la Nature aime la diversité : trèfles,  pissenlits, orties, boutons d’or, coquelicots, etc. Toutes ces plantes « sauvages » sont en réalité très bien élevées du point de vue de la biodiversité. En effet, les insectes en ont besoin pour vivre et vous avez besoin des insectes pour votre jardin. Et, en plus de colorer les abords de votre maison, tout ce bouillon de culture régulera les ruissellements sur votre terrain et n’aura pas besoin ni d’arrosage, ni d’engrais, ni de pesticide.

 

En plus, chère fleur de nave, si vous vous entêtez avec votre pelouse, vous risquez d’utiliser de l’eau potable pour arroser. Pire, vous serez probablement tentés par les engrais ou les pesticides : de quoi bien polluer l’air et la nappe phréatique. Et pourquoi pas ajouter du désherbant sur l’herbe que vous avez-vous-même planté pour tout bien délimiter ? Et vous trouvez que Dame Nature est à fleur de peau ces derniers temps ?!

 

Prairie fleurie, Xeriscape, Permaculture… Il y existe pleins de solutions alternatives. D’aucun vous dira bien-sûr que c’est fleur bleue tout ça et c’est tant mieux ! Paressons, rêvassons, bullons sur la chaise longue au soleil car si c’est bon pour nous, c’est bon pour la planète !

 

VOS ECONOMIES ENVIRONNEMENTALES*

Pour 100 mètres carrés de pelouse que vous remplacez par de la pairie, vous contribuerez à économiser chaque semaine :

  • 400 litres d’eau (arrosage nécessaire par semaine pour 100 mètres carrés),
  • 27 kW d’électricité (assainissement et cheminement de l’eau),
  • 2,4 kg d’équivalent CO2 (production d’électricité),
  • 52,3 m2 d’empreinte écologique (superficie de forêt virtuelle nécessaire pour absorber les émissions de CO2)

Ces chiffres concernent uniquement l’arrosage de 100 mètres carrés de pelouse avec de l’eau courante. Ils ne prennent pas en compte l’impact des engrais et fertilisants (fabrication et emballages), ni l’impact d’une tondeuse (fabrication et essence/électricité).

 

(*) Ces chiffres sont des estimations statistiques. Ils sont destinés à l’usage strictement personnel. Toute utilisation à des fins scientifiques, commerciales ou juridiques est fortement déconseillée.

 

En savoir plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.