Danse avec des gaz : votez pour votre candidat préféré !

Après un bel après-midi à la plage, vous êtes en route pour rentrer chez vous. Avec cette chaleur étouffante, il fait encore plus chaud dans votre voiture que dehors. C’est le résultat d’un phénomène naturel appelé « effet de serre » au cours duquel la vitre de votre voiture laisse entrer les rayons du soleil puis conserve la chaleur à l’intérieur de l’habitacle. C’est pourquoi les vitres sont si brûlantes que vous pouvez à pleine y toucher !

Cet effet de serre est aussi celui utilisé par les agriculteurs pour faire pousser leurs cultures à l’abri du froid… et tant pis pour les fruits et légumes de saison !

 

A présent que vous êtes rentrés chez vous, vous commencez à préparer le diner tout en regardant  votre émission de variétés favorite « Danse avec des gaz ».

Avant d’allumer le feu sous la question des Gaz à Effet de Serre (GES), nous devons tout de même être honnêtes : en matière de survie sur la planète, c’est l’effet de serre qui mène la danse. En effet, si on retirait l’immense baie vitrée qui recouvre la planète (c’est-à-dire la couche d’ozone), il ferait dans les -18°C partout sur Terre… de quoi en oublier les paroles !

Mais, pas d’inquiétude, les gaz à effet de serre nous assurent de passer une sacrée soirée. Passés maitre dans la capture des rayons solaires, ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux et extrêmement compétents pour surchauffer l’atmosphère.

 

Avec autant de Gaz à Effet de Serre particulièrement talentueux, la compétition a été rude. Mais nous avons fini par identifier trois finalistes. À présent, il ne tient qu’à vous, chers télé-consom-acteurs, de voter pour votre polluant préféré : qui sera le meilleur candidat à l’effet de serre ?

  • Vous avez adoré l’humour du Protoxyde d’Azote, qui a grandi à la campagne dans des champs couverts de fertilisants azotés. Il a traversé le trafic routier pour venir ce soir, vous asphyxier de ses gaz hilarants et de ses effets hallucinogènes. Votez pour lui en envoyant « N2O » au 666.
  • Mais peut-être que vous préférez voter pour le Dioxyde de Carbone qui est déjà une vedette bien connue du grand public. Il est né du mariage de la magie noire de la fée électricité et de la combustion du pétrole qui vous transporte au-delà des frontières. Sa toxicité vous a serré la gorge jusqu’à suffoquer. Depuis un siècle, il vous a coupé le souffle. Ce soir, il a besoin de vous : alors, votez pour lui en envoyant « CO2 » au 666.
  • Enfin, vous préférez sûrement le challenger du CO2, j’ai nommé le Méthane ! Tout droit sorti des pets de vaches, il est capable de persister 10 ans dans l’atmosphère pour nous offrir des steaks en pâture. Ses exploits de cracheur de feu lui ont même valu d’être rebaptisé « coup de grisou » par les gueules noires. Alors, ce soir nous vous invitons à exploser le compteur des votes pour ce candidat ! Pour cela il vous suffit d’envoyer « CH4 » par SMS au 666.

 

Il faut dire que les performances de tous ces gaz talentueux ne seraient pas aussi époustouflantes sans la participation des nuages. C’est grâce à leur expertise technique que lesGaz à Effet de Serre (GES) peuvent  capturer encore d’avantage de rayons solaires et faire monter la température… rien que pour vos yeux !

 

Petit bonus pour cette soirée spéciale, nous vous invitons à répondre à cette énigme de notre invité Pierre Daninos : « Les gens attendent-ils de tousser pour aller au spectacle ou les spectacles font-ils tousser ? » Si vous avez une idée, n’hésitez pas à nous envoyer votre réponse par minitel sur « 36-15 T’AS L’AIR FIN » Vous gagnerez peut-être une voiture écran-plat nouvelle dégénération !

 

Nous avons conscience que ce n’est pas facile de départager ces candidats. En effet tous ces gaz à effet de serre sont les meilleurs dans leur spécialité.

Certains gaz vont être plus forts que d’autres pour absorber les rayons du soleil et, donc, contribuer, au réchauffement de l’atmosphère. D’autres gaz sont en revanche capables de performer sur une longue durée et, donc, de partir en tournée mondiale.

Pas facile de décider qui est l’incroyable polluant !

 

Afin de vous aider à choisir votre gaz préféré, nous avons réuni un jury de scientifiques qui a passé des mois à classifier les différents gaz à effet de serre, en fonction de leur Pouvoir de Réchauffement Global (PRG)

Pour cela, ils prennent comme point de repère le fait qu’un kilogramme de CO2 est actif pendant 100 ans. Puis, le jury de scientifiques compare cette performance avec la durée du show des autres gaz à effet de serre.

C’est pourquoi le niveau de pollution des gaz est exprimé en « équivalent CO2 » y compris dans les économies environnementales proposées par notre généreux organisateur We Are The Drops.

 

Surprise-surprise, ce soir la compétition se corse : les candidats devront faire face à des stars de la nature qui vont tout faire pour les éliminer. Les gaz à effet de serre auront donc besoin d’apprendre à marcher au pas sous peine de se faire évincer par le vent, la mer et les forêts. L’atmosphère entre, elle aussi, dans la danse pour mettre fin à la compétition des gaz grâce à des réactions chimiques sophistiquées.

Mais rappelons que nos trois candidats – protoxyde d’azote, méthane et dioxyde de carbone – sont très bien préparés pour résister à une telle pression de la part des éléments naturels. Ils sont capables de persister 10 à 100 ans et de parcourir plus de 1,000 km !

Autrement dit, même si nous mettions fin à leur carrière aujourd’hui, le show des gaz à effet de serre auquel vous assistez, pourra être vu par vos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants ! La question est : quand nous lasserons-nous que le spectacle continue ?!

Vous avez l’impression qu’on vous enfume avec cette émission ? Pourtant, on peut vraiment parler de « T’es laid, réalité ! » Et le gaz moutarde nous monte au nez !

Protoxyde d’azote, méthane, dioxyde de carbone et toute leur armée sont de plus en plus nombreux à cause de nos modes de consommation et de notre style de vie. Leur concentration dans l’atmosphère est assez importante pour faire surchauffer le four crématoire.

 

L’effet de serre reste pourtant un mécanisme naturel indispensable à notre vie sur Terre. En tant que goutte d’eau, il faut d’ailleurs regarder les choses en face : la vapeur d’eau est responsable de 60% de l’effet de serre naturel.

Au travers de l’évaporation, la condensation dans les nuages puis la pluie ou la neige, les molécules d’eau suivent un cycle rapide et surtout indépendant des activités humaines ; ce qui n’est pas le cas du CO2, méthane et toute la compagnie.

 

Il est donc temps de suivre l’exemple du cycle de l’eau : à la fois infini et source de vie. Engagez-vous dans la lutte contre les gaz à effet de serre. Tous ensemble, nous devons et pouvons décider d’agir concrètement aux travers des activités humaines : parce qu’aucun candidat à l’effet de serre ne peut surpasser notre océan de possibilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.