AquaMillions : On parie que vous n’allez pas gagner ?

Vous êtes américain ou européen ? Félicitations, vous avez gagné à la grande loterie : vous voilà millionnaires ! Ne cherchez pas dans votre portemonnaie, votre fortune est toute autre. Or, Platine, Diamant ? Non c’est plutôt une chose qu’on voit tous les jours et dont on ignore souvent la rareté : L’EAU.

Difficile à croire ? Imaginons que vous avez toute l’eau de la Terre dans une bouteille de 1,5 litre (mers, océans, lacs, rivières…). Versez maintenant une partie de cette eau dans un verre à digestif : vous obtenez la proportion d’eau douce d’il y a dans le monde car tout ce qui reste dans la bouteille est salé.

 

Prélevez ensuite dans ce verre une cuillère à soupe d’eau : c’est à peu près la quantité d’eau douce disponible pour l’humanité car l’eau restante dans le verre est congelée.

L’eau douce disponible pour l’humanité est restreinte car la majorité de l’eau est salé et le reste est congelé.

Certes, cette cuillerée représente assez d’eau pour toute la population mondiale. Malheureusement, cette ressource sacrée n’est pas accessible à tous et, surtout, elle est polluée : encore aujourd’hui, 3 personnes décèdent toutes les 2 minutes à cause de l’insalubrité de l’eau.
Pendant ce temps, en occident, on vit comme des millionnaires et on flambe jusqu’à 4 000 litres d’eau par jour par personne…. Autant dire qu’on jette l’eau par les fenêtres… on fait même pipi dedans !

En réalité, nous ne buvons que 2,5 litres d’eau par jour et nous dépensons chacun environ 150 litres (douche, toilettes, cuisine, vaisselle, ménage). Le reste de l’eau que nous utilisons est beaucoup plus insidieux : environ 3 000 litres vont dans la nourriture pour faire pousser les légumes, abreuver les animaux, etc. Et environ 1 000 litres vont dans la fabrication de nos objets quotidiens (ex : faire pousser le coton des vêtements, extraire du pétrole pour faire du plastique et des emballages, etc.).

Si la consommation de l’eau par les êtres vivants est un phénomène naturel, en revanche la pollution de l’eau l’est beaucoup moins. Elle est causée par nos déchets ménagers (eau grise) et surtout par la production de bien matériels, tels que vêtements, téléphones, ordinateurs, voitures, maisons, etc. La production industrielle a un impact si important sur l’environnement qu’on parle tout de même d’eau noire… c’est dire !

Et une grande partie de cette eau grise et noire est salement rejetée dans l’unique cuillère à soupe mondiale !

 

Il est donc l’or mon seignor de se demander : quand on laisse son robinet ouvert chez soi (en Europe ou aux USA) comment cela peut-il être un problème pour les autres ?

La pollution de l’eau est causée par nos déchets ménagers (eau grise) et surtout par la production industrielle de nos vêtements, téléphones, ordinateurs, voitures, maisons, etc. (eau noire).

Faisons passer l’America first. La consommation de l’eau atteint le record de 7 500 litres d’eau par jour par américain. Là-bas le problème est double : d’une part, dans les Etats où les périodes de sécheresse sont fréquentes (ex : Nevada, Californie), l’accès à l’eau potable est un véritable casse-tête qui engendre d’énormes dépenses et de nombreuses restrictions pour les habitants.
D’autre part, la pollution de l’eau est un problème de santé publique : on retrouve des bactéries, produits chimiques et radioactifs dans les robinets des américains. Les sanctions des industriels sont pourtant rares et les efforts pour un meilleur traitement et contrôle de l’eau sont assez médiocres. Fermer son robinet pour économiser l’eau potable, c’est véritablement agir pour rendre l’Amérique great again.

Or, comme beaucoup d’autres pays, les Etats-Unis exportent et importent de l’eau sous forme de nourriture et d’objets (eau virtuelle). Ils sont même le plus grand exportateur et importateur du monde et sont donc les plus dépendants des flux d’eau virtuelle et des risques de diminution des ressources. Franchement pour eux, l’addition s’annonce salée !

Même cuillère de foie de morue en Europe : la consommation effrénée pollue l’eau et rend dépendant aux ressources. Dans le même temps, l’eau se fait de plus en plus rare à cause des périodes de sécheresses de plus en plus fréquentes. Mais on continue de tout boire jusqu’à la lie…

 

C’est vrai qu’en laissant le robinet ouvert, on peut croire que l’eau coule à flot et qu’économiser un litre de plus ou de moins, ça n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Pourtant, à force de gaspillage et de pollution, on finit par noyer la poule aux œufs d’or.

Au XXIe siècle qui pourrait croire que tous les américains n’ont pas accès à une eau saine ? Qui pourrait croire que l’Europe est victime de sécheresses ? Qui pourrait croire que l’Inde a trop d’eau et pas assez d’eau potable ? Non mais à l’eau quoi ! 

Et qui croirait qu’une chasse d’eau contient de l’eau potable pour 5 personnes et qu’une douche dépense 4 jours d’eau nécessaire pour vivre ?

 

Il est donc urgent de se jeter à l’eau : nous devons faire des efforts pour économiser le trésor de Crésus… parce que chaque goutte compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.